COMMENT PASSER DE СКАЗАТЬ A ГОВОРИТЬ

 

ou

 

Une différence d’emploi de l’aspect à l’impératif affirmatif

 

illustrée par un court extrait du film "Бриллиантовая рука" (1969).




Contexte: Gorbounkov a un plâtre au bras que des trafiquants lui ont confectionné par erreur et à son insu lors d’un voyage en Turquie, et qui contient des pierres précieuses et des bijoux. Gorbounkov, s’apercevant de la méprise, a mis la police au courant, et celle-ci veut à présent se servir de lui pour appâter et piéger les trafiquants. Ballotté entre les truands et les autorités, le pauvre Gorbounkov doit tenir secret toute cette affaire même vis-à-vis de sa femme. Il a pour consigne de répéter à qui lui demande des explications sur son plâtre le boniment suivant : «Поскользнулся, упал, закрытый перелом, потерял сознание, очнулся - гипс, et de continuer à vivre normalement.

Dans cette scène, sa femme Nadia, se doutant de quelque chose, le surprend dans la cuisine la nuit en train de boire, et lui demande des comptes. L’emploi de l’impératif perfectif, très inhabituel pour сесть / садиться, est ici caractéristique dans ce contexte, mais plus encore, le passage du perfectif à l’imperfectif, en l'occurence avec le couple supplétif говорить / сказать.

 

Ecoutez et observez :
 



Lieu В кухне Dans la cuisine
Phases
 
  
 
Надя (Нина Гребешкова) и Сеня (Юрий Никулин)
Phase 0 du dialogue Горбунков: Врач рекомендовал снотворное в "Неделе", "Для дома, для семьи". Gorbounkov : Un médecin recommande les somnifères dans « La Semaine », rubrique « Pour la maison, pour la famille ».
Phase 1 du dialogue Надя: Сядь. Сеня, скажи всё-таки, что у тебя с рукой? Nadia : Assieds-toi. Senia, mais dis-moi tout de même, qu’est-ce que tu as au bras ?
Горбунков: Поскользнулся, упал, закрытый перелом, потерял сознание, очнулся - гипс. Gorbounkov : J’ai glissé, je suis tombé, fracture interne, perdu connaissance, me suis réveillé avec un plâtre.
Phase 2 du dialogue Надя: Это я уже слышала. Не надо меня щадить. Пусть самое страшное, но правда. Говори, что у тебя с рукой? Nadia : Ça, je l’ai déjà entendu. Il ne me faut pas me la faire. Je suis prête à entendre la vérité, même la plus terrible. Parle, qu’est-ce que tu as au bras ?
Горбунков: Я и говорю: шёл по улице, поскользнулся, у… Ну вот. Gorbounkov : Mais je te le dis : j’étais dans la rue, j’ai glissé, j… Et voilà.
Nouvelle phase du dialogue Надя: Не умеешь ты врать, Сеня. Nadia : Tu ne sais pas mentir, Senia.
  



     Avec l’impératif, mode verbal privilégié de la langue parlée et du dialogue, le perfectif est un marquant de la demande rhématique (porteuse d’une information nouvelle en « phase 1 » du dialogue), alors que l’imperfectif marque le passage, la continuation ou la modification d’une action déjà connue (thématisée, en « phase 2 du dialogue »).